Le Centre de ressources et de recherche Daniel Marchesseau

autre, Anonyme, Documents se rapportant à la formation de la Société de la Tour Eiffel, entre 1832 et 1923
Anonyme
Documents se rapportant à la formation de la Société de la Tour Eiffel, entre 1832 et 1923
Musée d'Orsay
Don Mme Bernard Granet et ses enfants et Mlle Solange Granet, 1981
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Stéphane Maréchalle
Chapeau

Fruit d'une réflexion menée depuis plusieurs années, le Centre de ressources et de recherche Daniel Marchesseau a pour ambition de mettre en lumière les ressources documentaires des musées d'Orsay et de l'Orangerie, d'accroître les connaissances sur les collections et explorer des pistes nouvelles pour saisir la société et les cultures auxquelles elles sont reliées. Le Centre a aussi pour but d'encourager et promouvoir la recherche sur les arts de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle et de travailler en étroite coopération avec d'autres institutions de recherche en France et à l'international.

Corps de texte
Corps de texte

Le Centre de ressources et de recherche Daniel Marchesseau réunit les précieuses collections documentaires du musée d’Orsay (50 000 titres de livres et 600 de périodiques, 1 300 mètres linéaires de documentation générale, 300 mètres linéaires de dossiers d’œuvre, 250 mètres linéaires d’archives) et développe des programmes de recherche sur les arts au XIXe siècle.

Actuellement situé au sein du musée, il déménagera en 2027 au sein de l’Hôtel Mailly Nesle, 29 quai Voltaire, pour y déployer l’ensemble de ses ressources documentaires et accueillir plus facilement encore la communauté scientifique nationale et internationale dans des locaux entièrement rénovés et repensés.

© Musée d'Orsay / Sophie Crépy

Depuis sa création en 1986, le musée d’Orsay s’est affirmé comme un lieu privilégié pour interroger, explorer, revisiter les arts, la culture, l’histoire d’un long XIXe siècle. Avec le Centre de ressources et de recherche il encourage les travaux de jeunes chercheurs (programme de bourses soutenus par la FARMO, Prix du musée d’Orsay, etc.), met en lumière l’expertise développée sur les collections, contribue à la production et la curation des données patrimoniales numériques, renforce les dynamiques de réseau par des programmes de recherche en partenariat et inscrit les réflexions sur les arts du XIXe siècle dans des enjeux actuels de l’histoire de l’art et plus largement de l’art et de la société d’aujourd’hui.